La Résidence Macabou est située au calme,

à 200 mètres de la plage de Petite Anse Macabou,

à mi-chemin entre le bourg du Vauclin et la ville du Marin,

et proche des plus belles plages du Sud de la Martinique.

 

Résidence Macabou

 

 

 

50 Petit Macabou - 97280 Le Vauclin - Martinique

Location de vacances en Martinique

Nos coordonnées GPS :

Latitude :  14°30'34.71"N (14.5094444)

Longitude :  60°49'34.11"O (-60.8261111)

Une question ? Appelez le +596 (0)5 96 76 29 58 ou le +33 (0)7 60 58 72 97 ou cliquez ici pour envoyer un message

Copyright © 2019 Résidence Macabou

Résidence Macabou, Martinique
50 Petit Macabou - 97280 Le Vauclin
 

Quelle est la meilleure saison pour partir en Martinique ?
La réponse est claire : il n’y a pas de saison idéale pour partir en Martinique, tout comme il n’y a pas de saison à éviter. Pour faire le bon choix, nous avons trouvé 4 critères pour choisir quand partir en Martinique : le prix, les activités, le climat, et le kitesurf !

Quelle est la période la moins chère pour partir en Martinique ?

Si vous voulez faire des économies, fuyez la période de mi-décembre à fin avril. Le prix de l’hébergement est alors partout le plus élevé de l’année (sauf à la Résidence Macabou, où il baisse dès la fin des congés de Carnaval, et davantage encore pour les congés de Pâques), et le prix des billets d’avion aller-retour peut doubler (pour dépasser parfois 1000 euros en classe éco), surtout si vous ne vous y êtes pas pris au moins 6 mois à l’avance.

Vous trouverez par contre des billets d’avion entre 400 et 500 euros aux mois de mai et juin, puis de fin août jusqu’à la mi-décembre, et bien entendu, l’hébergement est proposé à des prix extrêmement attractifs, de même que le prix de la location de voiture, qui représente le troisième poste de dépense.

A partir d’avril, la saison touristique ralentit progressivement jusqu’à fin juin, les professionnels du tourisme sont plus disponibles, et ceux qui apprécient moins la foule trouveront davantage leur bonheur. En mai et surtout en juin, avis aux amoureux des fleurs et de la nature : c’est la période où il y a le plus de floraison et de fruits en Martinique !

Si vous venez de septembre à novembre, c’est le creux de la saison touristique, et vous aurez certainement la chance de vivre des expériences de Robinson Crusoë, en découvrant d’immenses plages désertes rien que pour vous. Même si presque la moitié des restaurants a tendance à fermer en septembre, il en reste une bonne moitié, et c’est largement suffisant, car les meilleurs restaurants ont de la clientèle toute l’année !


Pour ceux qui sont contraints de respecter les congés scolaires, la période de la Toussaint est alors un choix idéal.
Quel est le meilleur moment pour partir en Martinique si votre critère prioritaire est l’animation ou les événements ?

La première semaine de janvier, archi-calme, est un moment déserté par les touristes, qui attendent de se remettre des fêtes de fin d’année avant de partir en vacances (à part les séniors qui passent plusieurs mois au soleil en arrivant déjà bien avant Noël).

En janvier, février, et jusqu’au mercredi des cendres (46 jours avant Pâques, en général début mars), vous pourrez goûter aux joies des nombreuses festivités du long carnaval de la Martinique, haut en couleurs, en bruits et en musique (et aussi en rhum il faut bien le reconnaître). Si vous aimez des vacances animées, avec beaucoup de monde, c’est le bon moment !

Cependant, même si cette saison est la plus fréquentée, ça ne ressemble jamais à une plage de la côte d’Azur ou de la Costa Brava : sachant qu’il existe une bonne cinquantaine de plages praticables sur cette île splendide, les distances entre chaque serviette de plage restent raisonnables, surtout sur les plages un peu plus longues d’accès.

Si vous aimez les fêtes locales et surtout la magnifique course de yoles la première semaine du mois d’août, venez en plein été : vous vivrez une expérience riche de rencontres avec les Martiniquais, dont vous tomberez amoureux plus encore que de la Martinique (c’est dire…).

En décembre, et pendant les congés de Noël, c’est une profusion de « Chanté Nwel » et de cantiques en créole qui vous attendra, avec une vraie ferveur enthousiaste ; vous goûterez au « Jambon-Nwel », au « Pâté en Pot », au Ragoût de Porc, mais aussi aux lambis, aux oursins ou aux langoustes. Bref, un Noël à 28° qui vous dépaysera à coup sûr !

  

Quand partir en Martinique si votre critère prioritaire est climatique ?

 

En premier lieu, nous citerons cet extrait de l’excellent article « Quand partir en Martinique ? » du site http://www.guidemartinique.com :

« Climat tropical : soleil et pluie au programme
La Martinique bénéficie d'un climat tropical. Les températures varient relativement peu avec une petite amplitude de 5°C environ entre le mois le plus "froid" et le mois le plus chaud... Les nuits sont douces et le thermomètre ne descend que très rarement en dessous de 20°C en bord de mer. En journée le mercure évolue le plus souvent entre 26 et 33°C selon la saison et l'ensoleillement. Si la douceur est une des caractéristiques du climat tropical, il en va de même de la pluie... Les averses, qui se produisent souvent sous forme de grains, sont en général brèves mais généreuses, détrempant totalement le sol et provoquant même des inondations à certaines périodes. On distingue essentiellement deux saisons aux Antilles: Le Carême qui couvre en gros les mois d'hiver et du printemps (Décembre à Mai) et constitue la saison sèche et l'Hivernage qui, comme son nom ne l'indique pas, couvre les mois d'été et d'automne (Juin-Novembre) et constitue la saison humide. Mais cette dichotomie reste très aléatoire en pratique et il n'est pas rare que les mois d'hivernage soient largement ensoleillés et que des ondes - c'est à dire des perturbations entraînant des précipitations importantes - se produisent en saison sèche... Une chose est certaine en revanche, la saison cyclonique s'étale de Juillet à Novembre et la Martinique se trouve lors de cette période sur la route de quelques tempêtes. Les cyclones dévastateurs restent toutefois plutôt rares et ne se produisent en moyenne que tous les 10 ans. »

Aussi, la plupart des sites de tourisme vous diront qu’il faut aller sous les tropiques antillais à la « saison sèche » (qui serait entre décembre et avril), mais ceux qui le prétendent ne sont sûrement pas venus souvent aux Antilles pour connaître aussi mal le climat antillais. Ces sites – qui s’autoproclament spécialistes - font des copier-coller de tous les clichés trouvés sur la toile, et on y retrouve par exemple cette phrase expéditive sans plus d’explication : « On distingue une saison sèche, plus favorable, qui s’étire de décembre à avril, et une saison humide, durant laquelle sévissent des précipitations violentes de juin à novembre ».

Si les statistiques indiquent en effet que le taux de précipitation est deux fois moindre entre janvier et mars que le restant de l’année, il ne faut pas oublier que, de toutes façons, il pleut au moins une fois quasiment tous les jours en Martinique, y compris pendant la fameuse « saison sèche ». Primo, la pluie sera au rendez-vous de vos vacances (souvent entre 4 et 6 heures du matin, d’ailleurs), et secondo… on s’en fiche un peu qu’il pleuve, puisque contrairement à nos latitudes métropolitaines, la pluie ne signifie pas qu’il ne fait pas beau ! Aux Antilles, c’est plutôt un non-évènement : la plupart du temps, la pluie est très soutenue (il tombe des baignoires ou des hallebardes selon votre préférence), mais elle ne dure que 5 ou 10 minutes dans la grande majorité des cas. Il suffit de s’abriter pendant la pluie, puis de continuer à vivre normalement, puisque la température n’a pas changé. En un mot comme en cent, la saison humide en Martinique, vue avec des yeux de métropolitain, c’est toute l’année, avec moins de quantité de pluie - mais de la pluie quand même - entre décembre et avril. Conclusion : ne renoncez pas à partir en Martinique pendant la « saison humide »…

Autre phrase expéditive qui se duplique sur la toile : « l’archipel souffre  de risques de cyclones et de tempêtes tropicales durant la saison humide et tout particulièrement de mi-août à octobre ». Cette phrase, qui en découragerait plus d’un, oublie juste un détail : en Martinique, il y a eu 9 cyclones depuis 1903. Aussi, le fameux cyclone Irma n'a pas du tout été ressenti en Martinique, et le dernier cyclone Maria n'y a provoqué que 2 jours de très mauvais temps (même pas de tempête). Ainsi, l’expression « saison cyclonique » est particulièrement  mal nommée : il ne s’agit pas d’une saison où se produisent régulièrement des cyclones, mais de la seule période possible où peut survenir un cyclone le cas échéant. Aussi, les medias dramatisent les cyclones dans l’imaginaire collectif : on focalise bien évidemment sur les pertes humaines et les dégâts gigantesques causés les cyclones, ouragans et autres typhons, sans s’apercevoir qu’on nous montre souvent des images de pays particulièrement pauvres et défavorisés (par exemple Haïti), où les habitations et les infrastructures précaires mettent les individus en grand danger à chaque phénomène météorologique de grande ampleur. En Martinique, le bâti est aux normes anticycloniques, et quand bien même un cyclone coïnciderait avec vos vacances, le simple confinement pendant le cyclone vous mettrait à l’abri de tout danger (la dernière fois qu’il a fallu déplorer des décès, c’était en 1970, époque où les habitations étaient bien différentes). Il ne faut bien sûr pas imaginer qu’il y a un risque zéro, mais on peut aussi relativiser les choses : la Martinique est relativement peu exposée aux cyclones, grâce à sa position très au sud dans l’arc antillais, et si l’on y réfléchit bien, le nombre d’évènements climatiques qui ont causé tant des dégâts que des pertes humaines n’est pas nul non plus en France métropolitaine. Conclusion : ne renoncez pas à partir en Martinique pendant la « saison cyclonique »…

Pour finir, toute l'année, la température de l’eau est comprise entre 24° et 29°C (le plus souvent entre 26° et 28°), bref elle est idéale à n’importe quelle saison !

Quand partir faire du kitesurf en Martinique ?
 

Les amateurs de sports nautiques de glisse (par exemple le kitesurf...) apprécieront particulièrement les mois de décembre et janvier, où en principe les alizés sont les plus soutenus et présents avec le plus de régularité.

A Macabou, vous trouverez les alizés les plus fidèles à votre voile de décembre à juillet.
 
Pour les débutants, Grand Anse Macabou est un peu difficile, et nous leur recommandons d'abord Petite Anse Macabou.
Dans tous les cas, levez-vous tôt, car c'est de l'aube jusqu'à 10-11 heures que vous aurez plus de vent (et aussi à partir de 17 heures).
Pour les niveaux intermédiaires ou confirmés, nous citerons aussi cet extrait de l'article « Macabou - Séjour Kite Martinique » du site http://www.kitetrip-planner.com :
"On peut kiter dans l'anse du petit Macabou ou, plus idéale, dans celle du grand Macabou. La plage du petit Macabou est un mélange de sable et d'algues (selon les périodes il peut y en avoir beaucoup, ou peu), et le plan d'eau assez tranquille : c'est plus clapoteux qu'au Vauclin (NDLR : la Pointe Faula), mais ça reste agréable, surtout qu'il n'y a pas grand monde (voire personne !). 

Le vent est on à side-on, et souffle du côté bâbord. Le lagon est assez grand, et on peut facilement rejoindre la plage du grand Macabou en downwind (la plage est plus grande que le Petit Macabou, et plus shorebreak au bord). Attention cependant , il faut penser à la remontée au vent, notamment si le vent est light".
Enfin, last but not least, la grande pelouse de la Résidence Macabou est bien adaptée pour faire sécher ou pour plier votre voile.
 

QUAND PARTIR EN MARTINIQUE ?